KOEO utilise des cookies pour améliorer votre expérience sur ce site et vous fournir des services et des contenus adaptés à vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour gérer et modifier ces paramètres - Cliquez ici -

Pourquoi le mécénat de compétences ?

La définition

Le mécénat de compétences, encadré par la Loi Aillagon d'août 2003, est le don d'expertises professionnelles ou personnelles de collaborateurs volontaires, pendant leur temps de travail et en accord avec leur employeur, à des structures d'intérêt général (associations, fondations ou collectivités territoriales dans certains cas).


Cet engagement, qui maintient la rémunération du salarié engagé pendant sa mission, autorise une réduction fiscale pour l'entreprise équivalente à 60% des salaires (toutes charges comprises) au pro-rata du temps déployé, à déduire de son IS en fin d'exercice et à hauteur de 0,5 % de son CAHT annuel (toutes actions de mécénat confondues - report possible les 5 années suivantes en cas de perte ou de dépassement de plafond).


Le calcul se fait soit par rapport aux salaires des collaborateurs engagés, soit selon le prix de revient si une prestation est opérée au bénéfice de la structure bénéficiaire (exemple : édition et impression d'un plaquette).


 


Présentation de Koeo

Le mécénat de compétences est le seul dispositif qui répond aujourd'hui à un triple enjeu :

-
des associations qui doivent à la fois trouver des ressources alternatives face à la baisse régulière des subventions publiques et se professionaliser dans leur développement

- des entreprises qui cherchent des réponses concrètes, visibles et opérationnelles à leurs stratégies RSE (Responsabilité Sociétale d'Entreprise) et RH

- des collaborateurs qui revendiquent de trouver du sens dans leur parcours professionnel en s'impliquant de façon active dans la solidarité

 

 

 

 

 


Le mécénat de compétences génère des bénéfices induits très nombreux :

- pour les associations

* intégrer des méthodologies validées en entreprise, et essaimer des bonnes pratiques en interne même après les missions
* s'ouvrir vers l'extérieur en faisant connaître leur activité à d'autres publics
* bénéficier d'échanges humains riches et inattendus
* élargir le potentiel de leur population "bénévole" à terme
* optimiser les chances d'un mécénat financier ultérieur grâce au climat de confiance et d'échange ainsi construit

- pour les entreprises

* donner une incarnation à leur engagement citoyen, notamment par rapport à leur politique RSE
* proposer une dynamique de mobilisation fédératrice inédite ("team building") et inscrite dans le territoire local
* renforcer les liens entre équipiers ou entre métiers autour d'un partage de valeurs fortes et vraies
* renforcer l'attractivité de leur "marque employeur" par rapport aux futurs talents
* gérer la mobilité ponctuelle des salariés, notamment dans les périodes plus propices (inter-contrats, baisses d'activité par ex.)
* proposer aux populations seniors une transition entre fin de carrière et début de retraite grâce à un Temps Partiel Solidaire
* créer des partenariats avec le monde associatif qui peuvent engendrer de nouvelles opportunités de marchés en co-construction

- pour les collaborateurs

* trouver du sens et de la gratification personnelle dans leur parcours professionnel en s'impliquant de façon active dans la solidarité
* découvrir un univers parfois méconnu qui peut susciter des vocations bénévoles
* partager des moments uniques et forts
* relativiser certaines périodes de stress professionnel
* découvrir des collaborateurs sous un autre angle et tisser des liens entre métiers



Le mécénat de compétences présente l'avantage de pouvoir être déployé avec une grande souplesse :

- dans sa durée

* de quelques heures à plusieurs mois, une mission peut s'inscrire naturellement dans le quotidien et le planning des différentes parties prenantes

- dans sa nature

* compétences professionnelles ou expertises personnelles, il s'adapte aux besoins des associations mais également aux possibilités réelles de déploiement de compétences (ex. : un collaborateur qui travaille sur une ligne de production pourra difficilement dupliquer son savoir-faire en association, mais pourra apporter une valeur ajoutée plus personnelle via du soutien scolaire)

- dans son format

* missions individuelles ou en équipe, en mode projet ou au fil de l'eau, ou bien sous forme de chantiers solidaires, de journées de brain-storming solidaire, de collectes solidaires, etc